Home
 

Films d’animaux ayant marqué notre enfance

Les animaux émerveillent les gens. Une simple visite dans un zoo, avec des créatures majestueuses vivant en captivité, suffit à marquer les esprits des enfants et à les faire rêver de carrières de vétérinaires et de dompteurs de lions. Bien que les films dont l’histoire sur base sur les animaux ne feront pas nécessairement partie du top 3 des films marquants de bien des gens, ils ont toutefois un effet « boeuf » (excusez le jeu de mots) sur les tout-petits! D’ailleurs, ces trésors oubliés suscitent souvent une belle montée de nostalgie lorsqu’on décide de prendre le temps de les redécouvrir…

C’est exactement le sujet de notre article d’aujourd’hui! Nous revisiterons ensembles quelques classiques cinématographiques que vous avez probablement déjà vus. Prenez note que cet article n’inclura pas les classiques animés, ce qui signifie que les chefs d’oeuvre comme le Roi Lion seront mis de côté en attendant un nouveau palmarès… prière de ne pas jeter de cailloux!

Beethoven saint-bernard

Beethoven, le saint-bernard le plus célèbre (avec Barry, bien sûr)

Beethoven, le triomphe du Saint-Bernard

Si vos parents ne vous ont pas fait écouter Beethoven pendant votre enfance, il y a de fortes chances que vous n’aviez pas la télévision ou que celle-ci n’était pas branchée sur la cablodiffusion.

En gros, ce film lancé en 1992 raconte l’histoire d’un chiot saint-bernard et d’un groupe d’autres animaux qui se font voler par des brigands d’une animalerie. Le saint-bernard, réussissant à s’enfuir des voleurs, se réfugie au sein d’une petite famille. Bien évidemment, alors que les enfants rêvent de conserver ce toutou magnifique, le père est complètement en désaccord… la majorité l’emporte et le petit Beethoven se joint à la famille.

Ne vous attendez pas à un film au suspense intenable; le but ici n’était pas de copier Stephen King mais bien de ficeler une comédie familiale qui saurait rassembler les gens autour de l’écran en leur faisant vivre 1h27 de plaisir et de belles émotions. Sans doute Beethoven aura-t-il également aidé les éleveurs de la race à faire connaître le saint-bernard et à mousser de façon importante sa popularité!

Prenez note qu’il y a eu sept films dans la saga, le dernier ayant foulé les salles de cinéma en 2008. On aura même créé une série éponyme deux ans après le lancement du premier film, qui n’aura toutefois duré qu’une seule saison.

Mon ami Willy, l’orque célèbre

Tout d’abord, pour les lecteurs extérieurs au Québec, précisons que cette oeuvre est aussi connue sous le nom de « Sauvez Willy »… voilà, vous replacez le film maintenant?

L’orque, qu’on nomme également épaulard, est un genre de gros mammifère marin qu’on pourrait librement comparer à une baleine. Dans ce film, on raconte l’histoire de Willy, un orque qui est capturé et vendu à un centre aquatique qui souhaite le transformer en attraction majeure pour ses visiteurs. Bien évidemment, lorsqu’on capture un animal pour le soumettre à ses ordres, il faut s’attendre à un peu de résistance… les propriétaires des lieux réalisent donc assez vite qu’il est ardu de transformer un orque en animal de spectacle. Parallèlement, on suit l’histoire de Jessy, un jeune voyou qui nettoie les graffitis au centre aquatique. Il tombera rapidement sous le charme de l’animal et sera sensible à sa souffrance.

Le film dure 112 minutes et sa sortie est arrivée un an seulement après Beethoven, soit en 1993. Il semblerait que les années 90 soient bien chargées en films mémorables sur les animaux!

Comme chiens et chats: la revanche de Kitty Galore

Pour conclure ce billet, j’ai décidé d’y aller avec un film qui fera grincer des dents bien des amateurs de cinéma. Pour équilibrer les deux classiques précédents, il fallait bien présenter un bon petit navet!

Comme chiens et chats vise à jouer dans le camp de la comédie très légère en faisant parler les chats et les chats, qui sont dépeints dans le film comme de grands ennemis. Derrière cette haine se cache toutefois un certain équilibre qu’une ancienne espionne féline menace toutefois de briser. Kitty Galore, en effet, déteste tellement les chiens qu’elle a décidé de mettre en place un plan diabolique pour les éradiquer complètement de la surface de la planète. Afin d’empêcher ce funeste événement, les deux camps doivent donc s’allier et partir en quête de Kitty Galore.

Si vos enfants sont jeunes, ils apprécieront peut-être ce visionnement. Ne vous attendez toutefois pas à avoir beaucoup de plaisir vous-même! Mais bon, bonne nouvelle, ce film de 2010 ne dure que 82 minutes: votre souffrance ne sera pas de si longue durée.

Off 

14 mars 2014 This post was written by Categories: Films Comments are off for this post


Top